23/08/2010

Iphonereporter de guerre en Afghanistan

GUTTENFLEDER.jpgPhotographier une offensive des marines US en Afghanistan avec un Iphone : fallait oser ! David Guttenfelder s'y est risqué.
Faut dire que le gars n'est pas du genre à avoir froid au yeux. Il est, ce qu'il est convenu d'appeler, une pointure dans le milieu des reporters de guerre. Né en 1969 dans l'Iowa, il est aujourd'hui basé à Tokyo, où il assume la responsabilité du département Asie de l'agence Associated press. Photojournaliste depuis le début des années 90, son travail a été récompensé par six World press photo Award. Voilà : vite fait, quelques éléments de son CV jetés à la volée pour camper le personnage. Raconter la guerre : autant dire que David sait faire ! Ce job d'agencier : ça le connait. A en juger par les stigmates laissés sur ses boîtiers et zooms Canon : il n'est ni du genre à ménager l'homme ni son matos. Être vif, réactif, savoir anticiper, se trouver toujours là au bon moment ; informer, transmettre : c'est son lot quotidien lorsqu'il est sur le terrain. Mais Guttenfelder se complaît aussi parallèlement à prendre des chemins de traverse. Emprunter des itinéraires buissonniers. Une fois, il opte pour le noir et blanc. Une autre, il s'astreint à n'utiliser qu'une seule et même focale. Ou alors, explore d'autres champs, d'autres angles avec tel ou tel autre appareil. Il appelle ça son « side project ». Son « projet annexe ». Au printemps dernier, il est amené à suivre les troupes américaines dans la province du Helmand, dans le sud afghan. Sa mission ? Couvrir les opérations militaires et photographier les combats. Dans une des poches de son treillis, il trimballe un iphone acheté quelques semaines plus tôt à Tokyo. Plusieurs jours durant, il s'était amusé à shooter des scènes de rues entre son domicile et son bureau en utilisant la fonction "Shake it photo" qui produit des images semblables à des Polaroids. Pourquoi ne pas tenter d'en faire autant ? Faire comme ces marines qui immortalisent ces petits instants de leur vie quotidienne pour avoir des souvenirs à montrer à leur famille ou à leur amis. De retour à Kaboul, Guttenfelder ne conserve qu'une trentaine de clichés sur la centaine qu'il a réalisés. AP trouve l'idée intéressante et les publie sur son site internet. Ses images
font le tour du monde. Le « ramdam » qu'elles suscitent est phénoménal. La presse et les galerie en ligne amplifient l'écho. Ouvrent des débats passionnés entre blogueurs et photojournalistes.

Une rétrospective des reportages en Afghanistan de David Guttenfelder sera projetée à Visa pour l'Image Perpignan, le 4 septembre à 21h45 au Campo Santo et sera retransmise sur la place de la République.
© David Guttenfelder / AP/ SIPA Press

19:50 Écrit par Jean-Luc Bobin dans ACTU | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : visa pour l'image, photjournalisme, guerre, afghanistan, polaroïd, iphone | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.