30/08/2010

Dans « l'intimité » de Michelle et Barack Obama

obama-7.jpgEn terme de com, faut dire qu'il fait fort. Très fort même ! Barack Obama n'a jamais fait mystère de son appétence pour internet et les nouvelles technologies. Et ce, bien avant son accession à la Maison blanche. Depuis, ses conseillers ont compris tout le parti que le président des États-Unis pouvait tirer de l'engouement suscité autour des réseaux sociaux et des galeries de partage en ligne. Plus besoin aujourd'hui, comme au temps de la préhistoire de la communication politique, d'avoir des équipes pléthoriques d'attaché(e)s de presse pour faire le siège des rédactions en quête de parutions. Oubliée, l'époque où l'on délivrait au compte goutte des accréditations en fonction de la renommée de tel ou tel photographe pour escompter faire la « une » de tel ou tel magazine à grand tirage. Terminées, les « exclus » un brin ringardisées genre « dans  l'intimité », « dans les coulisses », « 24 heures dans la vie » de Mister Président. Exit, désormais ces faux-pseudo scoops vendant « les photos que vous n'avez jamais vues ».
Partant du bon vieux principe que l'on n'était jamais aussi bien servi que par soi-même, l'entourage de Barack Obama a donc tout bonnement entrepris de créer une galerie photo sur Flickr
. Comme Pépé Marcel, Tatie Danielle, Roger de Massy-Palaiseau ou Ginette de Perpignan.
Barack, Michelle, leur filles Malia et Shasha ; sans oublier Bo le chien de la famille : tout ce beau monde se retrouve donc désormais sur Flickr

Mieux que dans Voici, Gala et Paris-Match réunis !

© Maison Blanche

18:38 Écrit par Jean-Luc Bobin dans ZOOM SUR... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : flickr, obama, maison blanche, etats-unis, communication, galerie photo | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

26/08/2010

Visa pour l'image : Leroy part en guerre contre l'esthétisation de l'information

A la veille de l'ouverture de la 22e édition du photojournalisme, qui se déroule cette année du 28 août au 12 septembre, Jean-François Leroy s'insurge. Le directeur du festival international part en guerre contre les dérives d'une utilisation abusive des courbes photoshop.
Bien décidé à traquer tous ceux qui seraient enclins à « dramatiser » ou « esthétiser » l'information par le biais de logiciels de retouche d'image, il envisage, désormais, d'erriger en principe l'obligation faite aux photographes de lui fournir les fichiers bruts (raw) de leurs clichés s'ils veulent être exposés ou projetés. « J'ai exclu un reportage sur Gaza car c'était carrément Hollywood », confie-t-il.

Interview au pas de charge. Moteur : ...
© J.-L.B /Perpignan/Août 2010


19:39 Écrit par Jean-Luc Bobin | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : visa pour l'image, photojournalisme, perpignan, jean-françois leroy, photo, reporter, reportages | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

23/08/2010

Iphonereporter de guerre en Afghanistan

GUTTENFLEDER.jpgPhotographier une offensive des marines US en Afghanistan avec un Iphone : fallait oser ! David Guttenfelder s'y est risqué.
Faut dire que le gars n'est pas du genre à avoir froid au yeux. Il est, ce qu'il est convenu d'appeler, une pointure dans le milieu des reporters de guerre. Né en 1969 dans l'Iowa, il est aujourd'hui basé à Tokyo, où il assume la responsabilité du département Asie de l'agence Associated press. Photojournaliste depuis le début des années 90, son travail a été récompensé par six World press photo Award. Voilà : vite fait, quelques éléments de son CV jetés à la volée pour camper le personnage. Raconter la guerre : autant dire que David sait faire ! Ce job d'agencier : ça le connait. A en juger par les stigmates laissés sur ses boîtiers et zooms Canon : il n'est ni du genre à ménager l'homme ni son matos. Être vif, réactif, savoir anticiper, se trouver toujours là au bon moment ; informer, transmettre : c'est son lot quotidien lorsqu'il est sur le terrain. Mais Guttenfelder se complaît aussi parallèlement à prendre des chemins de traverse. Emprunter des itinéraires buissonniers. Une fois, il opte pour le noir et blanc. Une autre, il s'astreint à n'utiliser qu'une seule et même focale. Ou alors, explore d'autres champs, d'autres angles avec tel ou tel autre appareil. Il appelle ça son « side project ». Son « projet annexe ». Au printemps dernier, il est amené à suivre les troupes américaines dans la province du Helmand, dans le sud afghan. Sa mission ? Couvrir les opérations militaires et photographier les combats. Dans une des poches de son treillis, il trimballe un iphone acheté quelques semaines plus tôt à Tokyo. Plusieurs jours durant, il s'était amusé à shooter des scènes de rues entre son domicile et son bureau en utilisant la fonction "Shake it photo" qui produit des images semblables à des Polaroids. Pourquoi ne pas tenter d'en faire autant ? Faire comme ces marines qui immortalisent ces petits instants de leur vie quotidienne pour avoir des souvenirs à montrer à leur famille ou à leur amis. De retour à Kaboul, Guttenfelder ne conserve qu'une trentaine de clichés sur la centaine qu'il a réalisés. AP trouve l'idée intéressante et les publie sur son site internet. Ses images
font le tour du monde. Le « ramdam » qu'elles suscitent est phénoménal. La presse et les galerie en ligne amplifient l'écho. Ouvrent des débats passionnés entre blogueurs et photojournalistes.

Une rétrospective des reportages en Afghanistan de David Guttenfelder sera projetée à Visa pour l'Image Perpignan, le 4 septembre à 21h45 au Campo Santo et sera retransmise sur la place de la République.
© David Guttenfelder / AP/ SIPA Press

19:50 Écrit par Jean-Luc Bobin dans ACTU | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : visa pour l'image, photjournalisme, guerre, afghanistan, polaroïd, iphone | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

21/08/2010

La PAF déboule à Saint-Cyp

La PAF est de retour ! Le 1er août dernier, les caprices météorologiques avaient contraint les membres de la Patrouille de France d'annuler leur show aérien au-dessus de Banyuls-sur-Mer. Ils signent cette fois leur grand come-back sur le littoral catalan en mettant le cap sur le port de Saint-Cyprien. Ce dimanche 22 août, aux alentours de 16h30, le fleuron des pilotes de chasse de l'armée de l'air française reviennent donc dans les P.-O pour y interpréter leur fameux ballet aérien qui fait la renommée internationale de cette équipe de Top Guns "frenchies", pour la première fois dirigée par une femme en la personne de Virginie Guyot. Présentation, en avant-première, de quelques-unes des nouvelles figures réalisées lors d'une des dernières séances des six mois d'entraînements auxquels se soumettent les 9 as de la PAF sur la base aérienne de Salon de Provence avant de lancer officiellement leur saison 2010 de meetings.
© J.-L.B / Salon-de-Provence / Mai 2010

17:16 Écrit par Jean-Luc Bobin | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : patrouille de france, paf, avions, aviation, meeting aérien | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

17/08/2010

Les photos du scandale

SOLDATE-ISRAELIENNE.jpgDepuis 24 heures, deux images publiées sur le profil Facebook d'une ancienne soldate de Tsahal sont l'objet du scandale. L'émotion est énorme en Israël. Sites internet et réseaux sociaux internationaux contribuent, depuis, à faire le buzz sur « l' affaire » et suscitent la polémique. Dans un album photo intitulé « Armée – La meilleure période de ma vie » on y voit Eden Abragil prendre la pose, le regard un tantinet canaille, devant des Palestiniens aux yeux bandés et aux mains liées. Face au tollé que ces photos ont suscité, l'armée israélienne a dénoncé dans un communiqué le « comportement honteux » de la soldate, précisant qu'elle avait achevé son service militaire il y a un an. Le centre presse de l'Autorité Palestinienne juge pour sa part que ces photos « illustrent la mentalité de l'occupant, fier d'humilier des Palestiniens ». Interrogée par la radio de l'armée israélienne, Eden Abragil explique quant à elle avec une naïveté déconcertante ne pas voir « où est le mal ». Précisant que les photos avaient été depuis retirées de son « mur » FB, elle considère qu'elles ne constituaient pas une prise de position et ne montraient pas de mépris envers les Palestiniens. Elle poursuit : « J'ai été photographiée alors que j'arrivais dans ma base. On était content. On voulait montrer des photos aux amis sur notre expérience dans l'armée ».
En avril 2004, une série de clichés réalisés dans la prison d
'Abou-Ghraïb avaient également créé la polémique. On y voyait des soldats américains, hilares, se photographier entrain de torturer et d'humilier des prisonniers irakiens.

 

15:59 Écrit par Jean-Luc Bobin dans L'IMAGE DE LA SEMAINE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : armée, israël, soldate, eden abargil, palestiniens, prisonniers, tsahal | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

16/08/2010

Zapping

statue-1.jpg

Rien à y faire derrière le rideau de fer !
Comme un mur d'images croisées à la dérobée et à la nuit tombée. Le rai d'un néon dans une vitrine. Objets inanimés, zappés figés dans d'étranges lucarnes désincarnées, avez vous donc une âme ?
Un buste d'empereur romain, au regard étrangement vide, règne sur cet univers de pacotille. Vite : presser le pas. Changer de trottoir. Et aller voir ailleurs. Percer d'autres mystères urbains avant que ne s'en vienne pointer l'aube, de retour de maraude.

© J.-L.B /In the city / Juin 2010.

 

19:42 Écrit par Jean-Luc Bobin dans DECLICS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vitrine, rideau, buste, empereur romain, brocante, ville, objets | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

Sans interdit(s) - le système ! -

sens-interdit-1.jpg

Pas facile de ne pas tomber dans le panneau avec de tels zigotos ! N'empêche ! C'est écrit. Au pied de la batterie. En lettre blanches et sur fond rouge.
"Défense de déposer des ordures".
Pour le reste...

Rien n'est a priori proscrit.
Sauf des à gogo-kilos d'auto-dérision. Et le pire : c'est qu'ils ne se prennent pas une seconde-à-qui-mieux-mieux-au-sérieux.
Non ?  Bin si !
Ils ont érigé la préscription "gramamédicale" des interdits en système. Quand bien même, ils s'en déboulent sur scène, sans gêne et en costard-slip-string-kangourou au risque de s'en'v'nir alors choper un bon vieux rhume des cerveaux du d'sous du cibouleau...
Mais bon !
Quand au reste...
Poitrail faussement débraillé de footeux-Anelkeu-vaguement noeux-noeux, bodybuildant dans le cliqueti de chaînes pacotilles  version one-million-rappeurs-dollars-baby; ils te revisitent illico et goguenards à leur-tienne-Etienne ado-jeunesse de ces deux - et demi  ! - dernières décennies, tous nos-leurs standards beuglés à tue-tête sur tous les dance-floors de la planète.

Non ?
Bin - toujours si - !
Et tu sais kôa ?
C'est tip-top-cool-bon pour le moral  comme l'dit la compagnie Créole dans l'une de
ses chansons.
Bin vouais !!!
Pour sûr : ces types là sont sans principe.
Ils "tueraient" père-et-mère pour un logo estampillé d'une Pomme.
Quitte à passer pour une Poire.
N'empêche !
Et pour le reste !

Keep cool for ever !!!
© J.-L.B / Néfiach / Août 2010

01:15 Écrit par Jean-Luc Bobin | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, rock, groupe, le système sens interdit | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

11/08/2010

Nouveau talent

chemises-rouges.JPGIl sera l'une des révélations du festival de photojournalisme Visa pour l'image qui se tient du 28 août au 12 septembre prochain à Perpignan. Tout juste âgé de 28 ans, Corentin Folhen y sera en effet doublement mis à l'honneur. A travers tout d'abord une exposition au couvent des Minimes intitulée Haïti-Bangkok : « De l'horreur à la révolte », mais aussi - et surtout - lors d'une des ces fameuses soirées de projection au Campo Santo où lui sera remis, par Jean-François Leroy le directeur du festival, le désormais très convoité prix Jeune reporter de la ville de Perpignan. Photographe indépendant depuis six ans, Corentin Folhen qui est diffusé par Fédéphoto fait par ailleurs la « couv »du magazine « Réponse photo » de septembre qui publie son reportage poignant sur la révolte des chemises rouges thaïlandaises qui, au mois de mai dernier, s'était achevée dans un bain de sang© Corentin Folhen/Bangkok/Mai 2010

18:15 Écrit par Jean-Luc Bobin dans ACTU | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photojournalisme, reportage, thaïlande, bangkok, chemises rouges, visa pour l'image perpignan | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

05/08/2010

Souterrain

Souterrain.jpg

Un boyau obscur. Six mètres sous sous terre, sous la chaussée asphaltée, par une chaude matinée d'été. Un souterrain. Mystérieux. Vaste et ouvragé. Relique d'un vestige historique oublié, aux accès depuis des années condamnés. Progression à tâtons en terrain inconnu. Nuit noire en plein jour. Dans l'eau et la gadoue jusqu'au genoux. Puis, soudain, le faisceau tremblant d'une lampe caresse les courbes girondes de la voûte en cayrous. Le temps s'est arrêté. Comme figé dans son reflet.. Fragile silence tout juste perturbé par la chute métronome d'une gouttelette de cristal froissant l'onde vagabonde. Tandis que là haut, à six mètres au-dessus des têtes, l'avenue Carsalade du Pont, n'en finit pas de bruisser des brouhahas de la ville...
© J.-L.B / Perpignan / Août 2010

19:14 Écrit par Jean-Luc Bobin dans DECLICS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : souterrain, perpignan, reflet, spéléologie, obscurité, exploration | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

03/08/2010

Retour de l'au-delà

ansel-adams.jpgRien n'est a priori plus éphémère qu'une photo.
Un pt'it clic, claqué à la volée au 125e de seconde !
Une trace fugace d'un instant « T » donné, immortalisé - pense-t-on alors - pour l'éternité.
Sauf, sauf qu'encore faille-t-il que le support soit en mesure de survivre aux outrages ou aux aléas du temps.
Plaques de verre ou négatifs n'ont jamais eu pour caractéristique ou vertu de pouvoir être gravés dans le marbre.
Heureusement qu'il reste ces incroyables coup de pouce du destin, ces hasards bancales, ces coïncidences improbables pour faire ressurgir comme ça, du jour au lendemain, et en pleine lumière des clichés pour toujours présumés perdus et oubliés.
Ainsi, ces milliers de négatifs de Robert Capa sur la guerre d'Espagne, découverts au Mexique, il y a deux ans, entassés dans trois valises appartenant à un général diplomate ayant servi sous Pancho Villa.
Plus récemment, et tout aussi extraordinaire, cette histoire des plaques de verre définitivement attribuées au célibrissime photographe américain Ansel Adams (1902-1984).
Il y a dix ans de ça, Rick Norsigian achète pour 45 dollars une boîte remplie de négatifs sur plaques de verre dans une brocante en Californie.
Rentré chez lui et curieux de voir ce qu'ils sont susceptibles de mettre en lumière, il entreprend illico de les développer. Et là : le choc. Bon sang : mais c'est bien sur ! Ces splendides paysages, ces noirs profonds, ça ne peut être que de l'Ansel Adams.
Adams, ce mythique photographe de l'ouest américain étudié et vénéré dans toutes les école photo du monde.
Rick Norsigian est sûr de son coup. Reste à pouvoir être en mesure de prouver ce qu'il avance.
Pendant dix ans, il n'aura de cesse de multiplier les expertises d'authentification.
Parmi les nombreux spécialistes qui se succèdent, un graphologue a pu déterminer que l'écriture figurant sur les enveloppes qui abritaient les négatifs, était celle de la femme du photographe.

Un météorologue a également comparé une célèbre photo d'Adams et une plaque du même paysage, découvrant alors, grâce aux nuages, à la neige et à l'ombre portée d'un arbre, que les deux clichés avaient été pris à le même jour.
Bingo !
Il y a quelques jours de cela, le galeriste David Streets a accueilli la présentation des travaux d'authentification dans sa galerie de Beverly Hills, à l'ouest de Los Angeles.
Et son verdict est tombé.
Sans coup férir.
Estimation de la valeur des plaques ?
Jackpot : plus de 200 millions de dollars !
© Thimothy A. Clary/AFP


17:20 Écrit par Jean-Luc Bobin dans ACTU | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ansel adams, négatif, plaque de verre, argent | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |