27/12/2011

En dérangement

cabine téléphonique

Un an pratiquement qu'on passe devant. Matin, midi et soir. Jamais personne dedans. Le combiné pendouille, fatigué. Las d'avoir ouï tant de confidences.
Allô, allô ?
Oreilles collées à leurs smartphones, les badauds l'évitent d'un pas pressé sans même y jeter un clin d'oeil.
Allô, allô ?
Même plus de tonalité. Ni de disque nasillard répétant en boucle qu'il n'y a plus d'abonnés au numéro demandé.
Allô, allô ?
Intonation désuète sans plus aucun écho.
Par la porte à battants entr'ouverte, des pigeons parfois y viennent roucouler. Cela lui donne alors le sentiment d'exister.
Mais pour combien de temps encore ?
Qui, aujourd'hui, voudrait d'elle ?
La cabine a triste mine.
"Sors vite ton iphone qu'on lui tire le portrait".
Allô, allô ?

Tûûûûûût...tûûûûût.... tûûûûût.... tûûûûût.......

© J.-L.B/ Perpignan/ Boulevard des Pyrénées / Déc 2011

19:02 Écrit par Jean-Luc Bobin dans IFONOGRAPHIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : perpignan, téléphone, cabine téléphonique, i-phone | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.