11/04/2012

Arrivederci Venise

venise, venezia

Venise ! Venezia ! Tout a été dit et écrit sur cette ville envoûtante. Que rajouter de plus qui n'ait déjà été dépeint sur la Cité des Doges ? Portaiturée à tout va. A la gouache ou aux épais pigments huilés. Photographiée plus qu'à l'envi par des hordes de touristes venus du monde entier.
Venise, l'hiver, brumeuse et mystérieuse. 
Venise, arpentée au clair de lune mielleux d'une fraiche soirée printanière. 
Venise, baignée dans une douce lumière de fin de journée d'automne. La belle indolente, pataugeant dans le clapot d'un vaporetto. S'esclaffant au bon mot d'un gondolier glissé à l'oreille sous le pont des soupirs.
Venise la sulfureuse. La braillarde les jours de marché.
Venise la libertine qui rechigne à tomber le masque les soirs de carnaval. Comment raconter Venise qui n'ait déjà été loué ? Comment percer les mystères de son âme par pixels interposés lorsqu'on découvre, ses trésors cachés, pour la toute première fois. Le regard est pétrifié. Cherche à soulever le voile. En vain. 
Reste juste alors quelques instantanés. Glanés vite fait à la volée. Trop rapidement dérobés pour pouvoir se démarquer des millions de clichés déjà clique-claqués. Pardon Venise ! 
Arrivederci, Venezia !

© J.-L.B / Venise / Mars 2012

17:34 Écrit par Jean-Luc Bobin dans DECLICS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : venezia | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.