16/11/2012

Voilà à quoi ressemble nos chiens lorsque leur prend l'envie de piquer une tête...

chiens-water.jpg

Certains écarquillent les yeux comme s'ils nageaient en plein brouillard. D'autres roulent des billes comme une citrouille un soir d'Halloween. Les narines dilatées, les oreilles en bataille, le poil hérissé, la moustache frisottante; ils plongent, batifolent et s'ébattent sous l'eau avec un réel plaisir. Qui l'eut cru ? Ou tout au moins qui aurait pu imaginer qu'ils ressemblaient à "ça" en faisant à ce point corps avec l'élément liquide. Ces photos de "chiens sous-marins", oeuvre de Seth Casteel, donnent le vertige. Intriguent et interrogent avant de nous faire sourire. (...)


(...) On les imagine à plusieurs centaines de lieues sous la mer, jouant avec un banc de dauphins. S'immisçant dans une concentration de thons rouges. Ou cherchant à ravir la vedette à des otaries de l'Arctique. Raté !
Ces images ont été prises dans une piscine, dans quelques dizaines de centimètres d'eau seulement ! L'exercice de style n'en est que plus méritoire.

Pour réaliser ces shooting étonnants, Seth Casttel, jeune photographe américain de 31 ans qui navigue entre Chicago et Los Angeles, dit au préalable avoir besoin de nourrir une relation de confiance avec tous les chiens avec lesquels il travaille. "Chacun a sa propre personnalité et c'est ce qui m'intéresse de retranscrire ", confiait-il récemment dans une interview accordée à CNN.
Pour y parvenir, Casteel, passe pas mal de temps avec ses modèles. Habillé d'une combinaison, masque de plongée sur la tête, il se fait d'abord accepter. Nage et joue avec eux pendant plusieurs heures. Puis, lorsque l'animal y a pris goût, il passe enfin aux choses sérieuses en cherchant à lui faire attraper une balle immergée lancée par un assistant.

Au fond de la piscine, il ne lui reste plus qu'à attendre le moment propice pour déclencher. Sa marque de fabrique : un objectif hyper grand angle, une vitesse élevée et un coup de flash bien dosé. Postées sur les réseaux sociaux, les photos de Casteel se sont propagées à une vitesse considérable. Elles affichent le chiffre vertigineux de plus de 150 millions de vues.
Publiées par le prestigieux National Geographic et diffusées par de nombreux magazines US, elles ont par ailleurs fait l'objet d'un livre intitulé en toute simplicité "Underwater dogs ".

Récemment, le New-York Times a sollicité Casteel pour qu'il se rende en Alaska photographier la migration des saumons. "Mais la différence majeure qu'il y a entre les chiens et les saumons, c'est que les saumons ne sont absolument pas intéressés les balles de tennis ", plaisante-t-il. Waf-waf-waf !!!  

17:35 Écrit par Jean-Luc Bobin | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.