19/12/2012

Ceci est la plus ancienne photographie du monde

nicéphore niepce,mannheim,histoire

© Nicéphore Niepce

Un musée de Mannheim, situé à ouest de l'Allemagne, expose la plus ancienne photo au monde. Cette image, intitulée "Point de vue du Gras", a été réalisée par le Français Nicéphore Niepce. Elle date de 1826 et n'avait pas été montrée en Europe depuis un demi-siècle.

Dans l'alcôve d'une salle à la lumière tamisée, nichée dans une caisse noire et massive diffusant en continu un gaz spécial pour prévenir son altération, la relique prend la forme d'une petite plaque d'étain polie sertie dans un cadre doré.
Au premier regard on ne distingue pas grand chose sur cette héliographie au bitume de Judée, un produit photosensible, qui ressemble à un vulgaire miroir abîmé. Mais en se penchant en arrière ou sur le côté, des formes apparaissent, révélant un paysage, avec des façades, le toit d'une grange, un arbre et une haute cheminée au lointain. Il s'agit de la vue depuis un étage de la maison de campagne que possédait Nicéphore Niepce à Saint-Loup-de-Varennes, en Bourgogne. (...)

Lire la suite

17:07 Écrit par Jean-Luc Bobin dans VINTAGE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nicéphore niepce, mannheim, histoire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

13/11/2011

Comme au temps en emporte l'antan...

bordeaux-vieux.JPG

La tendance est au light et au vintage. Dans moults domaines. Pas de raison à ce que la photo échappe à la règle. 
Constat : on croise de moins en moins de ces traqueurs d'images en goguette, arpentant la ville ou la campagne, bardés de matos, un lourd sac sur le dos, deux boîtiers en bandouilère, gros télés aux aguets, flashes cobras prêts à dégainer et pieds Manfrotto parés à officier.
Plus discret, plus léger et ainsi libéré des contraintes techniques, le guetteur d'insolite des temps modernes s'accommode désormais plus volontiers d'un Iphone; qui, outre et accessoirement ses fonctionnalités avancées sur le plan de la téléphonie, excelle aujourd'hui dans le domaine de la prise de vue.
Acoquiné avec quelques applis biens choisies l'I-mobile se meut, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, en véritable pierre philosophale du pixel. Capable, d'un simple clic, de rendre aux scènes d'aujourd'hui cet aspect suranné des bon vieux vieux tirages d'antan exhumés des outrages du temps.

© J.-L.B /Bordeaux/Les quais/ Le miroir d'eau / Novembre 2011 

 

18:46 Écrit par Jean-Luc Bobin dans IFONOGRAPHIE, VINTAGE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bordeaux, vintage, quais | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

28/06/2011

Wanted Billy the Kid : rewards 2,3 millions de dollars

Billy-the-Kid.jpgC'est un document unique. Exceptionnel. Il s'agit de la seule photographie dûment identifiée de William Bonney, alias Billy the Kid, à l'âge adulte. Elle est datée de la fin des années 1880 et Billy avait alors déboursé 25 cents pour se faire tirer le portrait, ainsi attifié, vraisemblablement par un photographe ambulant du Nouveau Mexique.

130 ans plus tard elle été acquise, 2,3 millions de dollars, lors d'une vente aux enchères qui était organisée ce week-end à Denver, dans le Colorado, à l'occasion de l'Old West Show and Auction, le lieu de rendez-vous incontournable des passionnés du Far-West.
Il s'agit d'un ferrotype, une petite plaque de fer de 8 x 5 cm, réalisée selon un procédé proche de l’ambrotype et du daguerréotype et qui était très utilisé par les photographes forains du XIXe siècle.

Estimé entre 300 et 400 000 $, la tête du Kid était mise à prix 150 000 $. Mais son nouveau propriétaire était à l'évidence décidé à mettre le paquet pour remporter cette enchère qui n'aura duré, en tout et pour tout, qu'une petite dizaine de minutes.
Le nouveau propriétaire du cliché n'est autre que l'homme d'affaire collectionneur d'art William Koch, frère de David et Charles Koch, fervents représentants de l'utra droite américaine.

Pour la petite histoire, Billy est âgé de 20 ans lorsqu'il pose devant un saloon de Fort Summer, situé au sud-ouest de States. Seules deux autres photos du Kid sont connues. Mais enfant. L'une d'elle le représente élève à l'école de Silver city et sur la seconde, il figure au milieu d'une demi-douzaine de cow-boys dans un ranch près de Roswell.

Selon la légende William Bonney aurait abattu 21 personnes avant d'être tué par le shérif Pat Garrett, en 1881, à l'âge de 21 ans.

 

15:48 Écrit par Jean-Luc Bobin dans VINTAGE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : billy the kid, ferrotype, ambrotype, daguerréotype, old west show ans auction, far-west | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

11/02/2011

Le jour où les "as des as " de l'aviation ont été accueillis en héros à Perpignan

31 août 1930. 9h45. Aéroport de Villacoublay.
Un drôle d'aéronef flanqué d'un énorme point d'interrogation peint sur le fuselage décolle cap à l'ouest. Sa destination ? New-York ! Voilà plus d'un an que les ingénieurs de Breguet et l'aviateur Costes nourrissent le rêve - un peu fou ! - de réaliser une liaison sans escale entre les capitales française et nord-américaine.
15H45. La Manche, le Pays de Galles et l'Irlande ont été survolés sans encombre.  Propulsé par un moteur " Hispano -Suiza " le " ? "quitte maintenant l'Europe pour s'élancer à l'assaut de l'Atlantique.
2 septembre 1930. Il est 14h02. Le " ? " arrive en vue des côtes américaines au niveau de Louisbourg. 23H18. Dieudonné Costes et son navigateur Maurice Bellonte se posent - enfin ! - sur l'aérodrome new-yorkais de Curtiss Field après 37h24 de vol. Les deux français sont accueillis en héros. Les cérémonies officielles qui ont lieu le lendemain sont à la hauteur de l'événement. Avec une grande parade sur Broadway effectuée sous une pluie de serpentins et de feuilles d'annuaires téléphoniques. Grandiose !
L'exploit réalisé par l'équipage frenchy suscite un enthousiasme phénoménal auprès du grand public. Du 6 septembre au 10 octobre, ils effectuent un " Tour de l'amitié " à travers les États-Unis et sont acclamés partout où ils se posent.
Leur retour au pays est triomphal. La France entière se les arrache. Toutes les villes de province les réclament. Le " ? " entame alors une nouvelle virée aux accents tricolores de Douai à Perpignan via Lille, Metz, Strasbourg, Nancy, Dijon, Clermont-Ferrand, Marseille, Toulouse, Pau, Bordeaux, Angers, Rouen et Reims.
17 novembre 1930. L'avion fait donc comme prévu étape à Perpignan.
L'annonce de sa visite a largement été annoncée dans les colonnes de l'Indépendant. Costes et Bellonte ne sont ce jour-là attendus à l'aéroport de la Llabanère qu'à 11H00, mais dès 9h00 du matin, les Catalans déferlent par bus entiers en direction du centre-ville de la préfecture des P.-O. Pour l'occasion, administrations, écoles et commerces ont fermé leurs portes.
L'atterrissage du " ? " provoque une cohue sans nom sur et à proximité du tarmac. Dixit l'Indep : " une aimable confusion malgré le service d'ordre paternel mais ferme ". Réquisitionnés pour l'occasion quelques tirailleurs sénégalais doivent même repousser la foule à coups de crosses. Ambiance !
Le cortège parvient néanmoins à se frayer un passage vers Perpignan. Les aviateurs ont pris place dans une Citroën rouge décapotable aux côtés du sénateur-maire Victor Dalbiez et du préfet Leroy. Les spectateurs restés sur place profitent du beau temps pour organiser à l'improviste grillades et cargolades. Sur le parcours : une foule énorme se presse. On est venu des départements voisins. Et même de Barcelone.
Le cortège emprunte l'avenue Joffre, les boulevards Clemenceau et Pyrénées, la rue Grande Saint-Martin (rebaptisée depuis peu rue Foch) avant de rallier la place Arago. C'est du délire. Un authentique triomphe à l'américaine. Avec serpentins et papillons de papier. Costes et Bellonte sont ensuite reçus en grande pompe à la préfecture. Puis, invités d'honneur d'un banquet à l'Hôtel de ville. Avant leur départ, le maire leur remet à chacun une épingle de cravate représentant un point d'interrogation orné d'un grenat catalan. 
14H30. L'étape historique de Dieudonné Costes et Maurice Bellonte dans les Pyrénées-Orientales touche à sa fin. Dans un vrombissement puissant, les deux tonnes du Breguet 19TF prennent leur envol. Un dernier coup d'aile en guise d'adieu et le " ? " disparaît derrière les Corbières à la poursuite de sa fabuleuse destinée.

© J.-L.B / Février 2011/ Photos archives l'Indépendant

10:31 Écrit par Jean-Luc Bobin dans VINTAGE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : perpignan, aviation, avion, breguet, costes, bellonte, paris-new-york, record | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |