27/12/2011

En dérangement

cabine téléphonique

Un an pratiquement qu'on passe devant. Matin, midi et soir. Jamais personne dedans. Le combiné pendouille, fatigué. Las d'avoir ouï tant de confidences.
Allô, allô ?
Oreilles collées à leurs smartphones, les badauds l'évitent d'un pas pressé sans même y jeter un clin d'oeil.
Allô, allô ?
Même plus de tonalité. Ni de disque nasillard répétant en boucle qu'il n'y a plus d'abonnés au numéro demandé.
Allô, allô ?
Intonation désuète sans plus aucun écho.
Par la porte à battants entr'ouverte, des pigeons parfois y viennent roucouler. Cela lui donne alors le sentiment d'exister.
Mais pour combien de temps encore ?
Qui, aujourd'hui, voudrait d'elle ?
La cabine a triste mine.
"Sors vite ton iphone qu'on lui tire le portrait".
Allô, allô ?

Tûûûûûût...tûûûûût.... tûûûûût.... tûûûûût.......

© J.-L.B/ Perpignan/ Boulevard des Pyrénées / Déc 2011

19:02 Écrit par Jean-Luc Bobin dans IFONOGRAPHIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : perpignan, téléphone, cabine téléphonique, i-phone | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

19/12/2011

Gargouilles

caravelle, gargouille, loge de mer, Perpignan

Grotesques, l'air faussement terrifiantes, elles trônent sur la façade de la loge de Mer, toisant du regard la piétaille du Monde d'en-bas.
Gargouilles indolentes, elles veillent sur le Royaume du haut, surveillant l'accès au détroit céleste par lequel louvoient les caravelles en quête d'une faille dans l'horizon.
Dis : c'est loin la quatrième dimension ?
Tais toi et borde bien sec le foc. Ce n'est qu'à quelques miles de là.
Entre les quarantièmes rugissants et les cinquantièmes hurlants...

© J.-L.B / Perpignan / Dec 2011/
 

18:46 Écrit par Jean-Luc Bobin dans IFONOGRAPHIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gargouille, caravelle, loge de mer, perpignan, place de la loge | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

05/12/2011

Théâtre de l'Archipel #2

théâtre de l'archipel, Perpignan

De sombres ombres sanguines embrasent le couchant.
Les matières premières de l'Archipel entrent en fusion au sortir du laminoire céleste.
De verre, de fer, de béton et d'acier, le théâtre du centre-du-monde irradie l'espace alentour.
Une larme perle sur l'éclat du Grenat. Averroès l'affirme : " Dieux ignore les singuliers ".
Un-deux-trois : Soleil !!!  

© J.-L.B / Perpignan / Décembre 2011. 

17:44 Écrit par Jean-Luc Bobin dans IFONOGRAPHIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : théâtre de l'archipel, perpignan | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

17/11/2011

Théâtre de l'Archipel #1

Théâtre de l'archipel, perpignan

Tracés à géométrie variable. Les lignes prennent la fuite sans que les lettres semblent s'en offusquer.
L'alphabet en reste coi.
Bouche-bée.
Un cri alors retentit. A tue-tête.
Ouvrez-ouvrez la porte au savoir !

© J.-L.B / Perpignan / Théâtre de l'Archipel / Novembre 2011 

19:08 Écrit par Jean-Luc Bobin dans IFONOGRAPHIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : théâtre de l'archipel, perpignan | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

16/11/2011

Eoliennes

éoliennes, vignes

 Un doux zéphir caressait ce jour là les aisselles des Corbières.
Dans la lumière rasante d'une chaude journée d'hiver, les excroissances cagneuses des Syrah, Grenache et Carignan revivaient au soleil une seconde jeunesse.
Les vignes incendiaient l'horizon de leur teintes mordorées.
Le corail Nice-Bordeaux filait à vive à allure.
A travers les vitres du compartiment les lignes de fuite avaient un malin plaisir à prendre la tangente. Univers bancal renforcé par l'intrusion de ces cinq éoliennes, un brin arrogantes, toisant avec mépris les quelques pylônes zélélectriques entrant dans leur champ de vision.
Duraille bataille du rail en perspective...

© J.-L.B / Lézignan Corbières / Novembre 2011 

 

 

19:32 Écrit par Jean-Luc Bobin dans IFONOGRAPHIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eoliennes, vignes, automne, lézignan | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

13/11/2011

Comme au temps en emporte l'antan...

bordeaux-vieux.JPG

La tendance est au light et au vintage. Dans moults domaines. Pas de raison à ce que la photo échappe à la règle. 
Constat : on croise de moins en moins de ces traqueurs d'images en goguette, arpentant la ville ou la campagne, bardés de matos, un lourd sac sur le dos, deux boîtiers en bandouilère, gros télés aux aguets, flashes cobras prêts à dégainer et pieds Manfrotto parés à officier.
Plus discret, plus léger et ainsi libéré des contraintes techniques, le guetteur d'insolite des temps modernes s'accommode désormais plus volontiers d'un Iphone; qui, outre et accessoirement ses fonctionnalités avancées sur le plan de la téléphonie, excelle aujourd'hui dans le domaine de la prise de vue.
Acoquiné avec quelques applis biens choisies l'I-mobile se meut, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, en véritable pierre philosophale du pixel. Capable, d'un simple clic, de rendre aux scènes d'aujourd'hui cet aspect suranné des bon vieux vieux tirages d'antan exhumés des outrages du temps.

© J.-L.B /Bordeaux/Les quais/ Le miroir d'eau / Novembre 2011 

 

18:46 Écrit par Jean-Luc Bobin dans IFONOGRAPHIE, VINTAGE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bordeaux, vintage, quais | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |