03/11/2011

Photo... "cheap "isée

presse féminine, fémina, négatif, moustache

Halte au diktat des élixirs de jouvence photoshopisés qui font florès dans la presse féminine. Brosses, gommes, tampons, calques, modes et masques de fusion vous ravalent aujourd'hui le portrait en deux-temps-trois mouvements de souris agile.
Peaux lissées, rides estompées, rougeurs effacées : la tendance est aux expressions(?) clonées. Sus aux visages blafards et pixels-patinés !

En guise de pied de nez au graphiquement correct prêchons, gaiement, le retour aux bons vieux gribouillages d'antan !
Dont acte !
Graffitons et barbouillons joyeusement aux feutres et stylos avec immodération.

 © J.-L.B / Novembre 2011.

17:04 Écrit par Jean-Luc Bobin dans DECLICS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photoshop, négatif, fémina, presse féminine, moustache, maquillage | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

03/08/2010

Retour de l'au-delà

ansel-adams.jpgRien n'est a priori plus éphémère qu'une photo.
Un pt'it clic, claqué à la volée au 125e de seconde !
Une trace fugace d'un instant « T » donné, immortalisé - pense-t-on alors - pour l'éternité.
Sauf, sauf qu'encore faille-t-il que le support soit en mesure de survivre aux outrages ou aux aléas du temps.
Plaques de verre ou négatifs n'ont jamais eu pour caractéristique ou vertu de pouvoir être gravés dans le marbre.
Heureusement qu'il reste ces incroyables coup de pouce du destin, ces hasards bancales, ces coïncidences improbables pour faire ressurgir comme ça, du jour au lendemain, et en pleine lumière des clichés pour toujours présumés perdus et oubliés.
Ainsi, ces milliers de négatifs de Robert Capa sur la guerre d'Espagne, découverts au Mexique, il y a deux ans, entassés dans trois valises appartenant à un général diplomate ayant servi sous Pancho Villa.
Plus récemment, et tout aussi extraordinaire, cette histoire des plaques de verre définitivement attribuées au célibrissime photographe américain Ansel Adams (1902-1984).
Il y a dix ans de ça, Rick Norsigian achète pour 45 dollars une boîte remplie de négatifs sur plaques de verre dans une brocante en Californie.
Rentré chez lui et curieux de voir ce qu'ils sont susceptibles de mettre en lumière, il entreprend illico de les développer. Et là : le choc. Bon sang : mais c'est bien sur ! Ces splendides paysages, ces noirs profonds, ça ne peut être que de l'Ansel Adams.
Adams, ce mythique photographe de l'ouest américain étudié et vénéré dans toutes les école photo du monde.
Rick Norsigian est sûr de son coup. Reste à pouvoir être en mesure de prouver ce qu'il avance.
Pendant dix ans, il n'aura de cesse de multiplier les expertises d'authentification.
Parmi les nombreux spécialistes qui se succèdent, un graphologue a pu déterminer que l'écriture figurant sur les enveloppes qui abritaient les négatifs, était celle de la femme du photographe.

Un météorologue a également comparé une célèbre photo d'Adams et une plaque du même paysage, découvrant alors, grâce aux nuages, à la neige et à l'ombre portée d'un arbre, que les deux clichés avaient été pris à le même jour.
Bingo !
Il y a quelques jours de cela, le galeriste David Streets a accueilli la présentation des travaux d'authentification dans sa galerie de Beverly Hills, à l'ouest de Los Angeles.
Et son verdict est tombé.
Sans coup férir.
Estimation de la valeur des plaques ?
Jackpot : plus de 200 millions de dollars !
© Thimothy A. Clary/AFP


17:20 Écrit par Jean-Luc Bobin dans ACTU | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ansel adams, négatif, plaque de verre, argent | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |