03/09/2010

Prison valley décroche le prix du Webdocu du festival Visa pour l'image

prison-valley.jpgLe prix France24-RFI du webdocumentaire, décerné depuis deux ans dans le cadre du festival du photojournalisme Visa pour l'image, a été attribué cette semaine à Philippe Brault et David Dufresne pour leur reportage Prison Valley.
Ce documentaire, produit par Upian et coproduit par Arte.tv, nous entraîne dans l'état du Colorado aux Etat-Unis. A Cañon city plus précisément, un comté de 36 000 personnes, un bout de nulle part sinistré sur le plan économique, qui rassemble pas moins de 13 prisons. Dont la fameuse « Supermax », la nouvelle Alcatraz américaine. Une ville prison où « même ceux qui vivent dehors, vivent dedans », expliquent les auteurs. « Elle préfigure ce qui pourrait bien être le monde du futur ».
Photographe au sein du collectif l'Oeil public, Philippe Brault est à l'origine du projet. « Prison valley : la version clean de l'enfer ». Ce titre, entr'aperçu dans la presse, est l'élément déclenchant. De quoi aviver sa curiosité et lui donner envie d'aller voir ce qu'il y a réellement derrière les barbelés. Brault embringue alors dans l'histoire David Dufresne, journaliste indépendant, passé par le service société de Libé, puis sur le web aux débuts de l'aventure Mediapart. Les deux compères se rendent à deux reprises sur place. Pour deux tournages de trois semaines réalisés entre juin et septembre 2009. Au retour : c'est plusieurs dizaines d'heures de rushes vidéo, d'interviews, de sons, de notes et des milliers de photos qu'il faut visualiser, écouter, trier, éditer. Un travail colossal. Le montage, étape décisive dans ce genre de narration, est confié à Cédric Delport.
Ecrit à la manière d'un road movie, cette enquête se décline sous plusieurs formes. D'abord, un film classique de 59 minutes que l'internaute peut visualiser de bout en bout s'il opte pour le récit linéaire. Mais, plus intéressant - et c'est ce qui fait l'originalité du support ! - on peut aussi préférer opter pour une navigation plus interactive et participative à travers des modules indépendants.
« Nous avons souhaité récompenser un projet documentaire engagé dont la mise en forme était spécialement conçue pour le web et les nouvelles formes de support de photojournalisme », a déclaré Samuel Bollendorff, président du jury, en remettant leur Visa d'or à Philippe Brault et David Dufresne.
Un webdocu passionnant, tant sur le fond que dans la forme, à voir et à revoir sur Arte.tv.
© Philippe Brault /David Dufresne

 

11/08/2010

Nouveau talent

chemises-rouges.JPGIl sera l'une des révélations du festival de photojournalisme Visa pour l'image qui se tient du 28 août au 12 septembre prochain à Perpignan. Tout juste âgé de 28 ans, Corentin Folhen y sera en effet doublement mis à l'honneur. A travers tout d'abord une exposition au couvent des Minimes intitulée Haïti-Bangkok : « De l'horreur à la révolte », mais aussi - et surtout - lors d'une des ces fameuses soirées de projection au Campo Santo où lui sera remis, par Jean-François Leroy le directeur du festival, le désormais très convoité prix Jeune reporter de la ville de Perpignan. Photographe indépendant depuis six ans, Corentin Folhen qui est diffusé par Fédéphoto fait par ailleurs la « couv »du magazine « Réponse photo » de septembre qui publie son reportage poignant sur la révolte des chemises rouges thaïlandaises qui, au mois de mai dernier, s'était achevée dans un bain de sang© Corentin Folhen/Bangkok/Mai 2010

18:15 Écrit par Jean-Luc Bobin dans ACTU | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photojournalisme, reportage, thaïlande, bangkok, chemises rouges, visa pour l'image perpignan | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |