19/02/2013

La photo scandale d'un sniper israélien prenant pour cible un jeune palestinien

sniper, palestien, Tsahal, armée israélienne

Depuis sa publication sur internet, l'image suscite indignation et réprobation. Elle représente la tête d'un enfant palestinien pris pour cible à travers le viseur du fusil à lunette d'un soldat israélien. Cette photo, postée sur le compte Instagram privé d'un jeune appelé de 20 ans, actuellement déployé en Cisjordanie au sein d'une unité de snipers, a été révélée le 15 février par le site palestinien electronic Intifada. Commentaire d'Ali Abuminah, l'un de ses responsables : «Il n’y a pas d’autres images qui suggèrent que le photographe a tiré sur la personne que l’on voit sur l’image. L’image est simplement de mauvais goût et déshumanisante. Elle reflète l’idée que les enfants palestiniens sont des cibles.» 

Le journal Times of Israel, qui évoque l'affaire, précise que le compte du soldat a été fermé le 16 février dernier. Mais de nombreux internautes, qui avaient fait des copies de l'image, continuent toujours à la partager sur Twitter.

Le quotidien britannique The Guardian a de son côté cherché à déterminer dans quel « contexte » cette photo avait été prise. Avant d'admettre qu'il ne pouvait «pas être vérifié». Mais indique néanmoins que «les minarets et l’architecture arabe du village, que l’on voit en arrière plan, indiquent que le garçon et le village sont palestiniens». Avant de conclure: « Le message agressif est clair».

 Selon les médias israéliens, le soldat incriminé aurait bel et bien admis avoir publié cette photo. Mais ne pas l'avoir prise. Il affirme l'avoir trouvée sur Internet. Une version qui n'aurait pas convaincu sa hiérarchie qui viendrait de le suspendre pour "faute morale".

Dans un communiqué, l'armée israélienne assure que ce cliché "ne correspond pas aux valeurs ou au code d'éthique" de Tsahal. Une lecture des faits diamétralement différente dans le camp de L'Autorité palestinienne qui juge, en l'espèce, qu'elle traduit un "sentiment d'impunité" chez les soldats israéliens.

Plusieurs membres de Tsahal ont déjà été condamnés par le passé pour avoir publié des photos où ils mettaient en scène aux côtés de prisonniers palestiniens.

En novembre dernier, la photo d’un père de famille et journaliste de la BBC à Gaza, pleurant son enfant tué lors d’un bombardement, avait fait la « une » du Washington Post. Plus récemment, un soldat israélien avait posté sur Facebook une photo où il se moquait de quatre prisonniers palestiniens en posant les mains liées et les yeux bandés à côté d’eux.   

17:30 Écrit par Jean-Luc Bobin dans ACTU | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sniper, instagram, tsahal, palestine, cisjordanie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |

17/08/2010

Les photos du scandale

SOLDATE-ISRAELIENNE.jpgDepuis 24 heures, deux images publiées sur le profil Facebook d'une ancienne soldate de Tsahal sont l'objet du scandale. L'émotion est énorme en Israël. Sites internet et réseaux sociaux internationaux contribuent, depuis, à faire le buzz sur « l' affaire » et suscitent la polémique. Dans un album photo intitulé « Armée – La meilleure période de ma vie » on y voit Eden Abragil prendre la pose, le regard un tantinet canaille, devant des Palestiniens aux yeux bandés et aux mains liées. Face au tollé que ces photos ont suscité, l'armée israélienne a dénoncé dans un communiqué le « comportement honteux » de la soldate, précisant qu'elle avait achevé son service militaire il y a un an. Le centre presse de l'Autorité Palestinienne juge pour sa part que ces photos « illustrent la mentalité de l'occupant, fier d'humilier des Palestiniens ». Interrogée par la radio de l'armée israélienne, Eden Abragil explique quant à elle avec une naïveté déconcertante ne pas voir « où est le mal ». Précisant que les photos avaient été depuis retirées de son « mur » FB, elle considère qu'elles ne constituaient pas une prise de position et ne montraient pas de mépris envers les Palestiniens. Elle poursuit : « J'ai été photographiée alors que j'arrivais dans ma base. On était content. On voulait montrer des photos aux amis sur notre expérience dans l'armée ».
En avril 2004, une série de clichés réalisés dans la prison d
'Abou-Ghraïb avaient également créé la polémique. On y voyait des soldats américains, hilares, se photographier entrain de torturer et d'humilier des prisonniers irakiens.

 

15:59 Écrit par Jean-Luc Bobin dans L'IMAGE DE LA SEMAINE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : armée, israël, soldate, eden abargil, palestiniens, prisonniers, tsahal | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |  Imprimer | Pin it! | | |